1. Communooty

  2. Fiscalité

  3. SCPI fiscalité au sein d'une assurance-vie

Partager le sujet

Suivre le sujet

Signaler le sujet

La communooty en parle

Parts sponsors de la SCPI Edmond de Rotschild Europa

224 vues

13 réponses

3 SCPI pour un loyer complémentaire à la retraite

167 vues

6 réponses

Portefeuilles crypto, vos avis ?

136 vues

5 réponses

Fiscalité

Bonjour à tous et merci d’avance pour vos réponses,


J’ai un peu de cash suite à une prime (+/- 10k) et souhaiterais ouvrir une assurance-vie dans laquelle je vais mettre 3 SCPI, et le reste en fonds euros (10%).


Mais je ne suis pas sûr d’avoir bien compris comment fonctionne la fiscalité des SCPI au sein d’une assurance-vie, si j’attends 8 ans je n’aurai aucune fiscalité c’est bien ça ? Ou c’est plus complexe que ça ?


Je vous remercie grandement.

posté par @kl_2973 · il y a 3 mois

les 8 ans, ça concerne la fiscalité pour les retraits de l'AV, pas celle des SCPI

on ne paye la fiscalité sur les PV (différence entre la mise et valorisation de sortie, ce qui englobe les dividendes et la revalorisation des parts, ainsi que les intérêts du fonds euros) que pour la fraction au dessus de 4600€ de PV pour une personne seule, et 9200€ pour un couple

(on payera toujours les prélèvements sociaux par contre, de mémoire 12.8% de la PV)

la liquidité des SCPI est gérée par l'assureur, mais regardez bien les conditions de souscriptions (100% du dividende ou moins ? frais d'entrée ou de sortie ? frais de gestion ?)

le calcul doit être fait avec précision, mais l'intérêt n'est pas forcément fiscal mais plus dans la transmission de patrimoine

l'achat en direct ou en démembrement peut s'avérer plus pertinent suivant votre situation, ne vous laissez pas embobiner par les vidéos sur youtube de pseudo CGP :-(

posté par @bj_9272 · il y a 3 mois

prélévements sociaux de 7,5% si versement inférieur à 150 000 €

attention à l'empilement de frais (scpi + contrat d'assurance vie)

attention les parts n’appartiennent pas directement à l’épargnant, mais à l’assureur. Celui-ci pourra donc retenir une partie des gains générés par la SCPI

attention certains assureurs pour les frais de gestion diminue le nombre de parts détenues

posté par @an_4457 · il y a 3 mois

Comme dit plus haut, je pense que c'est plus pertinent de passer par une assurance-vie si il y a un objectif de transmission de patrimoine. Si c'est plutôt la performance, autant acheter en direct/démembrement et éviter trop de frais (qui est l'ennemi de la performance).

posté par @hf_2777 · il y a 3 mois

C'est (beaucoup) plus complexe... Pour répondre au titre, la fiscalité des SCPi au sein d'une AV sera celle de l'assurance-vie = c'est une enveloppe fiscale comme le PEA l'est pour accueillir des actions UE ;

Déjà, les avoirs déposés au sein d'une AV sont toujours disponibles. Seule la fiscalité change en fonction de la date de retrait et UNIQUEMENT s'il y a une plus-value constatée...

Il faut choisir avec soin l'AV adaptée pour les SCPi - tous les contrats ne se valent pas sur cet aspect et ça a bien été noté par les autres intervenants...

Sur les meilleurs contrats, une SCPi peut avantageusement remplacer un fonds en € anémique/poussif...

Mais au préalable, il convient de se poser les bonnes questions. Quels sont les objectifs ? Dans le sens constitution d'un capital pour vous ou vos proches dans le cadre d’objectifs patrimoniaux : obtention d’un complément de revenus, préparation de la retraite, transmission de patrimoine… Puis de l'âge. On n'a pas la même stratégie si on a 30 ans ou 60 ans...

Ensuite comme déjà mentionné, les règles de taxation sont ainsi différenciées en fonction de la durée de détention du contrat. Un abattement fiscal et un taux d’imposition réduit en cas de rachat après 8 ans pour favoriser l'épargne long-terme...

Après 8 ans, les gains (intérêts et plus-value) sont soumis par principe au Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU) au taux de :

  • 7,5 % si le montant total des primes versées sur l’ensemble de vos contrats d’assurance vie est inférieur à 150 000 €, déduction faite d’éventuels précédents rachats ;

  • 12,8 % si ce montant excède 150 000 €

Si le contrat est souscrit depuis moins de 8 ans, le taux du PFU est uniformément fixé à 12,8 %

A la place du PFU, vous avez la possibilité de choisir de soumettre  ces gains au barème progressif de l’impôt sur le revenu. Si elle vous est fiscalement favorable en fonction de votre tranche marginale d’imposition. Si TMi = 0 alors faut choisir barème de l'IR...

=> Attention : Dans tous les cas de figure, la part des produits constatée sur vos rachats doit toujours supporter les prélèvements sociaux (CSG, CRDS et prélèvement de solidarité) au taux global de 17,2 %. S'il n'y a pas de PV = fiscalité = 0

Entre détention de SCPi en direct et en assurance-vie, ce n'est pas la même chose ni mêmes objectifs poursuivis...

En ce moment, avec le marché immo (vraiment) chahuté, je vois trois avantages à détenir des SCPi via l'AV :

  • la liquidité. C'est l'assureur qui supporte cet aléa et ça fait du bien... 1 clic et c'est vendu puis crédité dans l'AV. Pour moi (pour nous) la transmission par succession des parts de SCPi Eurovalys se heurte à la réalité actuelle : nous avons demandé le retrait des parts, c'est enregistré, mais il n'y a aucune demande en face de nous... faut attendre... Combien de temps ? nul ne le sait... Ca peut être des semaines, des mois voire des années !

  • Les parts de SCPi en direct rentrent en succession, pas le contrat d'assurance-vie (jusqu'à 30.500€ après 70 ans)

  • La fiscalité des revenus SCPi française est confiscatoire à la TMi de 30% + 17.2% = 47.20% ! Exemple avec le rendement moyen des SCPi en 2023 de 4.52% = 2.39% net de fiscalité. Heu... A combien est le taux du Livret A ?

posté par @ys_8143 · il y a 3 mois

Les autres intervenants ont déjà répondu et dit l'essentiel.

Je préciserai que en assurance vie, on est pas certain de la façon dont vont être traité les dividendes car l'assureur peut changer en cours de route.

Certains réinvestissent les dividendes de scpi dans la scpi, d'autres les versent sur le fond euro, mais pas forcément celui que vous préférez.

Vous aurez aussi des frais de gestion d'unité de compte qui viendrons s'ajouter et réduire le rendement (et vérifier la distribution, car comme dit précédemment il y a peu d'assureurs vie qui reversent 100% des revenus de la scpi) .

Pour la liquidité, Dans la théorie elle est meilleure en scpi, mais entre la loi sapin qui peut empêcher les retraits trop importants, ou les assureurs qui peuvent aussi les bloquer car en façe il faut quand même que la scpi ne soit pas obligé de revendre tous ses actifs, c'est déjà arrivé que des assureurs limite les retraits.

beaucoup vont sur l'assurance vie car ils voient uniquement la carotte fiscale, sans se soucier des frais en plus ou des inconvénients. D'ailleurs, avec les systèmes comme epargnoo qui vous reversent un cashback votre prix de revient est moins elevé, ce qui réduit les différences.

posté par @Ocktavius · il y a 3 mois

Vous souhaitez participer à cette discussion ?

Pour participer à cette discussion, veuillez vous connecter ou vous inscrire si ce n'est pas fait.